L’Ukraine recevra des robots THeMIS configurés pour l’ouverture d’itinéraire par le français CNIM Systèmes Industriels

par Laurent Lagneau · 29 novembre 2022, republier

En septembre, le groupe estonien Milrem Robotics avait annoncé qu’il venait de livrer à une association caritative ukrainienne un robot THeMIS [Tracked Hybrid Modular Infantry System] en version « évacuation sanitaire non médicalisée » [CASEVAC, pour CAsualty EVACuation, c’est à dire une évacuation sanitaire non médicalisée]. 

Au-delà de l’aide apportée aux forces ukrainiennes, l’un des enjeux de cette livraison était de voir si le THeMIS allait être performant pour ce genre de mission, même s’il a déjà fait ses preuves au sein de l’armée estonienne… mais dans d’autres configurations. Cela étant, avait expliqué Gert D. Hankewitz, le porte-parole de Milrem Robotics, ce robot pouvait aussi être utile pour transporter du matériel de premier secours…

Pour rappel, le THeMIS est monté sur un châssis chenillé. D’une masse de 1,45 tonne pour une longueur de 2,40 m et une largeur de 2 m, le THeMIS, il roule à la vitesse maximale de 22 km/h, le tout en ayant une autonomie pouvant aller jusqu’à 10 heures en mode hybride et jusqu’à 1h30 en mode électrique.

À l’époque, le Centre russe d’analyse des stratégies et des technologies [CAST] avait promis une prime d’un million de roubles pour la capture de ce robot fourni aux Ukrainiens. 

Cela étant, le THeMIS a visiblement donné satisfaction…. En effet, ce 29 novembre, Milrem Robotics a annoncé la signature d’un contrat avec Krauss-Maffei Wegmann [KMW] pour livrer 14 robots de ce type à l’Ukraine, grâce à un financement du ministère allemand de la Défense. 

Le « déploiement de THeMIS en Ukraine signifie que les forces ukrainiennes pourront améliorer la sécurité de leurs soldats et laisser les drones terrestres [UGV] s’acquitter des tâches les plus dangereuses », a fait valoir Kuldar Väärsi, le Pdg de Milrem Robotics. 

Dans le détail, sept de ces THeMIS seront configurés pour des missions « CASEVAC » : il est prévu de les livrer d’ici la fin de cette année. Et les sept autres seront modifiés par le groupe français CNIM Systèmes Industriels, qui en fera des robots spécialisés dans l’ouverture d’itinéraire. 

Lors de la dernière édition du salon de l’armement aéroterrestre EuroSatory, et en vue de l’appel d’offres ROBIN [Robot d’Investigation], préparé par la Direction générale de l’armement [DGA], CNIM SI avait présenté le ROCUS [Route Clearance Unmanned System], c’est à dire un THeMIS doté d’une lame à l’avant d’un bras articulé de quatre mètres long, capable de lever et tenir une charge de 100 kg au bout de ses pinces. Ce robot, grâce à une caméra fonctionnant en mode « Bird View », peut être manipulé à 500 mètres de distance par un seul opérateur.

Selon Milrem Robotics, les robots préparés par CNIM SI seront livrés à Kiev durant le second trimestre 2023. 

« Cet important projet témoigne de notre capacité commune à fournir une technologie de pointe à l’Ukraine. […] La livraison rapide de 14 UGV THeMIS prouve que Krauss Maffei-Wegmann et Milrem sont des partenaires sur lesquels on peut compter », a résumé Ralf Ketzel, le Pdg de l’industriel allemand.

Autre source

L’estonien Milrem fournira 14 robots THeMIS à l’Ukraine en collaboration avec KMW, pilier allemand de KNDS. La moitié d’entre eux seront dotés d’un système anti-IED fourni par l’entreprise varoise CNIM Systèmes Industriels (CSI).

Le contrat signé par Milrem et KMW est entièrement financé par le ministère de la Défense allemand. Sept systèmes seront adaptés pour réaliser des missions d’évacuation médicale (CASEVAC) et seront livrés avant la fin de l’année. Ils viendront s’ajouter à l’exemplaire CASEVAC offert plus tôt dans l’année à une ONG ukrainienne et « qui s’est avéré être un atout précieux ».

Les sept autres, attendus au second trimestre 2023, seront configurés pour l’ouverture d’itinéraire. Ils intégreront pour cela des éléments du robot anti-IED ROCUS (ROute Clearance Unmanned System) développé par CSI. « Dans le cadre du contrat ukrainien, CNIM Systèmes Industriels apporte la charge utile du ROCUS et l’assistance technique à Milrem Robotics pour l’intégration finale, » nous explique l’industriel français. 

Développé depuis 2020 et présenté au dernier salon Eurosatory sous forme de démonstrateur, le ROCUS embarque aujourd’hui une lame et un bras manipulateur de 4 m capable de soulever jusqu’à 100 kg. Cette solution évolutive construite autour du THeMIS repose sur une architecture ouverte permettant l’intégration de différents capteurs, tel qu’un radar de sol. ROCUS sera un candidat sérieux au futur appel d’offres ROBIN (robot d’investigation) de l’armée de Terre. Les retours d’expérience du théâtre ukrainien seront à ce titre précieux. 

L’évacuation des blessés et l’ouverture d’itinéraire sont deux activités « qui nécessitent l’engagement de plusieurs personnes restant sous la menace constante des tirs ennemis. L’automatisation de ces tâches avec des véhicules sans pilote atténue ce danger et permet à davantage de soldats de rester dans une zone sûre ou d’être chargés de missions plus importantes », souligne le directeur de la R&D de défense de Milrem, Jüri Pajuste.

« Ce projet important témoigne de notre capacité commune à fournir une technologie de pointe à l’Ukraine. Nous sommes déterminés à soutenir l’Ukraien avec des équipements de protection et de secours. La livraison rapide de 14 robots THeMIS prouve que KMW et Milrem sont des partenaires sur lesquels vous pouvez compter », a poursuivi le PDG du groupe allemand, Ralf Ketzel.

A lire également

Laisser un commentaire