|

La Commission européenne adoube le plan français de relance et de résilience

La Commission européenne a adopté le plan national de relance et de résilience (PNRR) de la France qui va recevoir en prêts et en subvention de 39,4 mrds€

FRANCE. La Commission européenne a adopté, mercredi 23 juin 2021 en fin de journée, le plan national de relance et de résilience (PNRR) de la France. Dans le cadre du programme NextGenerationEU, Paris va ainsi pouvoir recevoir en prêts et en subventions un total de 39,4 mrds€, soit 40% du financement de son plan.

« Grâce au soutien européen de 39 mrds€, la France dispose d’une occasion unique de relancer son économie après la pandémie sur une base plus solide et plus durable« , souligne Paolo Gentiloni, commissaire européen à l’économie.

Selon la Commission européenne, le plan français consacre 46% de son enveloppe totale à des mesures soutenant les objectifs climatiques. Le plan prévoit des investissements dans la rénovation énergétique des bâtiments publics et privés (5,8 mrds€), la mobilité propre et la décarbonation des processus industriels ainsi que sur la R&D et l’innovation. 21% ira au soutien de la transition numérique avec la numérisation des entreprises (385 M€), celle des écoles (131 M€) et de l’administration publique (500 M€). Pour renforcer la résilience économique et sociale de la France, le PNRR mettra 240 M€ sur le déploiement du très haut débit, 2,5 mrds€ dans la modernisation du système de santé, 2,5 mrds€ dans les programmes de formation et 4,6 mrds€ dans l’emploi et la formation des jeunes.

Un préversement de 5,1 mrds€

« La France a présenté un plan de relance véritablement tourné vers l’avenir. Il prévoit des investissements importants dans l’hydrogène propre, les transports et l’efficacité énergétique qui permettront à la France de concrétiser ses ambitions environnementales, tout en favorisant la compétitivité et l’innovation de son industrie. Le plan aidera un large éventail de secteurs à devenir plus numériques: les entreprises, l’administration publique, les établissements scolaires et le secteur de la santé », indique Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif de la Commission européenne pour une économie au service des personnes.

Quand le Conseil européen aura approuvé ce PNRR, la France recevra un premier versement d’un préfinancement de 5,1 mrds€, soit 13% du montant alloué à ce pays. « La Commission autorisera de nouveaux versements lorsque la France atteindra de manière satisfaisante les jalons et les cibles définis dans la décision d’exécution du Conseil, traduisant les progrès réalisés dans la mise en œuvre des investissements et des réformes », précise un des ses communiqués.

La Commission européenne a déjà approuvé les PNRR du Portugal, de l’Espagne, de la Grèce ainsi que celui de l’Italie.

Les neuf composantes du PNRR français (source Direction générale du Trésor français)

La Commission européenne adoube le plan français de relance et de résilience

A lire également

Laisser un commentaire