|

Géopolitique européenne et accès aux métaux rares

L’Europe ne contrôle pas son approvisionnement en matières premières stratégiques, qui dépend d’un petit nombre d’acteurs étrangers

Prenons quelques exemples :

Antimoine

L’application majeure de l’antimoine, c’est un retardateur de flamme, on va le retrouver dans des tissus, tissus d’ameublement, tissus dans les voitures, tissus dans les transports. La Chine a la plus grande réserve d’antimoine, donc il y a un risque d’approvisionnement, en prix, en quantité et le recyclage est quasiment impossible. On n’a même pas le début d’une démarche de recherches sur les retardateurs de flamme pour trouver un substitut à l’antimoine.

Gallium et le germanium

Le gallium est utilisé en microélectronique, en télécommunication, et on l’utilise également pour faire les diodes électroluminescentes.

Il y en a beaucoup en Chine, 75 %,des réserves mondiales, un peu en Russie et en Afrique du Sud. On n’arrive pas à le recycler.

Le germanium est utilisé dans les fibres optiques, tout ce qui est porteur de signaux en télécommunications et en informations.

71 % des réserves situées en Chine.

L’indium (sous produit de la production de plomb et de zinc)

Tous les écrans plats ont une couche d’un oxyde mixte, d’indium et d’étain, qui s’appelle ITO à la fois conducteur, et surtout, transparent.

L’indium aujourd’hui est utilisé pour les écrans plats, les diodes électroluminescentes, les brasures, les pare-brise des voitures, certaines cellules photovoltaiques.

Il y a beaucoup de recherches sur des substituts, pour trouver des oxydes conducteurs et transparents sans résultats notoires.

On en trouve beaucoup en Chine, un peu en Belgique.

Selenium

Il y a toujours des applications en diodes électroluminescentes, notamment pour du stockage de données dans des disques blu-ray, et du photovoltaïque. On en trouve en Europe, en Allemagne, en Italie et en Tchéquie.

Terres rares

Fondamentales en terme de magnétisme, en terme d’interaction avec la lumière, les applications : le secteur des aimants, et des aimants permanents ayant comme but des économies d’énergie avec des diodes électroluminescentes, des énergies renouvelables avec des éoliennes, une consommation réduite avec la voiture électrique ;

L’éolienne et la voiture électrique, dépendent d’aimants permanents tout comme d’autres applications émergeantes, les piles à combustible,les supraconducteurs HTC.

 La Chine détient 97 % de la production mondiale.

L’Europe est dépendante de la Chine pour des secteurs clés, les énergies renouvelables.

Dans ces conditions comment se préparer au mieux aux défis de la prochaine révolution industrielle ?

Eric Campion

A lire également

Laisser un commentaire